Lettre d’Information n° 1 – Janvier 2013

Editorial

Chers membres, cher amis,
Il est inutile de rappeler que l’objet de notre projet Associatif s’inscrit dans une démarche qui se veut constructive, tant sur le plan de l’aide aux victimes qui en expriment le besoin que sur le plan de l’enquête sur l’accident et de l’amélioration de la sécurité au PN 11 de Saint-Médard.
Comme toute Association de victimes, il nous faut communiquer et échanger avec nos membres. Dans cette période post-accident ou chacun éprouve logiquement le besoin de se reconstruire et de tourner cette page douloureuse de sa vie, il nous est apparu important de vous laisser le choix d’accéder ou non à des informations sur les actions menées par l’Association. Nous avons donc décidé de vous adresser une lettre d’information trimestrielle qui fera un état sur nos actions et réalisations, chacun ayant la liberté de lire ou non ce résumé de vie associative.
Si de longs mois se sont écoulés avant que n’émerge le besoin de nous fédérer et d’agir, nos premières initiatives et échanges avec certains membres démontrent clairement que cette Association a toute sa légitimité. Au-delà de faire un lien entre les personnes qui le désirent, notre Association va occuper une place centrale dans les débats autour de l’accident et commence à s’impliquer activement dans les réflexions aux côtés notamment de la SNCF et de RFF pour éviter qu’un nouveau drame ne se reproduise à St Médard.
Je profite de cette première lettre pour vous remercier pour votre soutien, pour votre confiance, pour vos idées. Je vous remercie également pour votre patience future car notre action s’inscrit dans une échelle de temps que nous ne maîtrisons pas.
Krista Decroi, Secrétaire de l’Association, se joint à moi pour vous adresser tous nos voeux de santé et de bonheur pour cette nouvelle année.
Lionel Labourdette, Président

************************

Constitution de l’Association

Le dépôt des statuts et la déclaration à la Sous-Préfecture de Saint-Malo ont été réalisés mi novembre. Pour ceux qui le souhaitent, les documents sont en ligne sur le site internet de l’Association : www.solidarite-saintmedard.fr
L’officialisation de l’Association a fait l’objet d’un communiqué de presse envoyé le 3 décembre 2012 à divers médias et acteurs locaux. Nous avons eu l’heureuse surprise d’avoir un réel soutien des acteurs locaux de la presse/radio/TV :

– Le communiqué a été repris dans Ouest-France, Le Télégramme et Pays Malouin
– Reportage sur TV Rennes (tournage à St Médard)
– Interview sur Hit West
– Reprises de l’information dans les supports de communes locales

A ce jour, nos objectifs en termes de nombre de membres sont largement atteints. Si rassembler de nouvelles victimes et familles permettrait d’avoir encore plus de crédibilité et de poids dans nos échanges à venir, nous pouvons déjà demander l’agrément au Ministère de la Justice, reconnaissance indispensable pour nous porter partie civile. Cette action se fera avec le soutien de la FENVAC (Fédération des Associations de Victimes d’Accidents Collectifs) dont notre Association sera membre très prochainement. Cette étape est clé pour contribuer à l’enquête en cours et participer aux débats lors du procès dont la date est encore lointaine (probablement en 2014).
Sur le plan pratique, l’adresse mail solidarite.saintmedard@gmail.com fonctionne. Krista a ouvert une ligne téléphonique dédiée qui permet de faire un point d’entrée et de filtre pour les « extérieurs » à l’Association (nous avons déjà eu des démarchages…). Le site internet a été mis en place mais il est encore en phase de construction. Nous essaierons de le faire vivre au mieux en mettant en ligne divers documents (courriers, compte rendus de réunions,…). Sur le plan financier, un compte bancaire va être ouvert très prochainement. Nous remercions tous les membres qui ont fait des promesses de dons. Ce soutien est essentiel pour mener à bien nos actions.

************************

Une action prioritaire : la sécurité au PN11 de St Médard

Dans les semaines qui ont suivi l’accident, les travaux de remise en état de la voie ferrée et de ses abords ont imposé un ralentissement temporaire des trains à St Médard.
Depuis l’élargissement de la chaussée et diverses « améliorations » pour faciliter le franchissement du PN par les véhicules légers et les poids lourds, la vitesse de transit des trains a été rétablie à 140 km/h. Cette décision est totalement aberrante car la visibilité dans cette courbe aveugle pour les conducteurs des rames de TGV ou TER n’a en rien été améliorée. Le radar fixe de franchissement n’apporte rien et sera totalement inutile en cas de faute d’inattention ou de problème technique (rupture de remorque, panne moteur,…).
Plusieurs membres ont suggéré que la vitesse soit restreinte à St Médard pour éviter ou limiter les conséquences d’une possible collision. Il s’agit d’une mesure de bon sens que nous avons commencé à défendre. L’Association a ainsi adressé début décembre des courriers recommandés au Président de la SNCF, au Président de la Région Bretagne et au Ministre délégué en charge des Transports pour demander l’application du principe de précaution et la limitation, sans délai, de la vitesse des trains à St Médard (courriers disponibles sur le site de l’Association). Nos courriers ont été pris avec considération : nous avons reçu une réponse de M. Pepy (PDG de la SNCF) qui a demandé l’organisation d’une réunion avec la Direction Régionale Bretagne et a transmis notre requête au Président de RFF (Réseau Ferré de France). Pour sa part, le Directeur du Cabinet du Ministre a transmis en interne le dossier au Directeur des Infrastructures.
La réunion planifiée fin janvier avec la SNCF nous permettra d’avancer dans le sens de la raison et nous espérons être entendus. Rien ne s’oppose en effet à cette mesure dont le coût est nul et l’efficacité assurée. Très récemment une décision de ce genre a été prise pour garantir la sécurité à un PN sur lequel passent de nombreux convois routiers de grande dimension (PN de Mesvres où a eu lieu un accident spectaculaire entre un TER et un convoi de pales d’éoliennes). Nous avons par ailleurs été confortés dans notre idée par divers échanges avec des professionnels du rail (mécaniciens conducteurs de TER/TGV) qui ont également demandé la réduction de la vitesse à St Médard.

************************

Soutien aux victimes : il faut oser nous solliciter

Lors de diverses prises de contact, nous avons pu constater que certain(e)s d’entre vous exprimiez un besoin d’échange avec d’autres victimes. Il est souvent délicat de faire part de ses préoccupations ou autres besoins à des inconnus. Peu à peu, nous apprendrons à nous connaître et des verrous psychologiques seront probablement levés. N’hésitez donc pas à nous écrire, à nous envoyer un mail ou à nous appeler. Quel que soit le sujet, la préoccupation, il existera toujours un membre qui saura vous écouter, qui vous comprendra et qui trouvera des mots simples et des solutions faciles à mettre en oeuvre pour vous aider.

************************

Actions à venir

Il est difficile de faire une planification précise mais voici déjà quelques évènements clés :

– Janvier : adhésion à la FENVAC
– Janvier : demande d’agrément au Ministère de la Justice pour constitution comme Partie Civile
– Fin Janvier : rencontre avec la SNCF Bretagne pour évoquer la sécurité au PN11
– Rencontre BEA-TT (avec la FENVAC) pour évoquer les préconisations faites dans leur rapport

Ce contenu a été publié dans Newsletter. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *